Sylvain Darrifourcq

home      bio      projects      schedule      press      contact

The Guardian

«French drummer Sylvain Darrifourcq is a prodigious original whose repertoire has all the spiky, crackling energy of improv, but which balances spontaneity with very tight organisation.»


The Wire

«I look forward to hearing Darrifourcq’s upcoming release that mashes rock and free-jazz - his very original approach contributed to an enthralling gig.»


LondonJazz News

«Sylvain Darrifourcq emerging as one of the handfull of top percussion players in Europe.»


Enola.be

«Darrifourcq is undoubtedly one of the most extraordinary drummers of the European scene : one that plays with a combination of flexibility, playfulness and an unlikely tightness.»


Jazzmagazine

«Sylvain Darrifourcq est l’inventeur d’un véritable flot rythmique qui serait comme l’agrégat de mille gouttes d’eau sonores.»

photo : Sylvain Gripoix

INTERVIEW

Le Cri du Patchwork : ÉCOUTER L’ÉMISSION


Nos invités du jour : Sylvain Darrifourcq et Xavier Camarasa, proposent une musique née de l’improvisation autour des polymétriques, des polyvitesses, des polytempis. Une poly-émission pour entrer dans la partie atomique du temps.

PAS DE QUINTET, PAS DE TROMPETTE : CONVERSATION AVEC LE MILESDAVISQUINTET!


On pense pour notre part, que le MILESDAVISQUINTET! est une force essentielle de la musique d’aujourd’hui et  pas seulement la musique improvisée.  lire la suite...

Depuis le trio Q, en passant par l’Émile Parisien Quartet ou encore MILESDAVISQUINTET!, Sylvain Darrifourcq construit un jeu qui lui est propre. Rencontre avec un batteur pour qui chaque coup porté doit d’abord faire sens.


  1. -Quel est votre parcours ? La batterie est elle votre premier instrument ?


Dès l’enfance je tapais partout, tout le temps ; mes parents ont donc voulu m’inscrire le plus tôt possible dans une école de musique. J’ai commencé jeune, les percussions classiques, la batterie, le rock puis le jazz vers 16-17 ans. Mes études n’ont pas été simples et encore moins linéaires, je remercie mes parents d’avoir insisté pour que je continue


  1. -Pouvez-vous raconter la place que Daniel Humair a joué dans ce parcours ?


A 20 ans, je me suis produit avec mon premier groupe de jazz (dont faisait partie Fidel Fourneyron et Paul Lay) en première partie du quartet Portal / Sclavis / Chevillon / Humair au festival Jazz Naturel à Orthez. J’étais très impressionné. Humair est venu me féliciter. Ce qui pour lui était certainement anecdotique a résonné en moi de façon très particulière puisque, une semaine après, j’ai décidé d’arrêter mes études de musicologie et de me lancer dans une carrière de musicien.


Lire la suite...